L’attente d’une interdiction de circulation supprime le diesel en 2022 | Achat – LaTribuneAuto.com

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur pulvinar ligula augue quis venenatis. 

Victime du diesel en 2022, possibilité d’être concerné par l’interdiction de circuler dans la ZFE

La perspective d’être frappé d’une interdiction de circulation à partir de 2024 avec une voiture diesel moderne achetée en 2022 est un obstacle total à l’achat.

1. Limitations techniques (dont autonomie) : aucune. L’autonomie est supérieure à 500 km sur la quasi-totalité des véhicules diesel.

2. Surcoût à l’achat : environ 2 000 à 2 500 euros en moyenne par rapport à l’essence (2 380 euros sur une Peugeot 308 berline).

3. Nombre de stations-service qui distribuent du carburant : Fin 2018, 11 068 stations-service étaient en activité.

4. Prix du carburant à la pompe : 1,87 € le litre de gazole en moyenne en juin 2022. A titre de comparaison, le SP95 est à 1,92 € le litre.

5. Bonus-malus à l’achat : un malus pour l’achat de 128 g de CO2 en 2022 (50 euros). Le malus à l’achat atteint jusqu’à 40 000 euros (à partir de 224 g/km)

6. Incitations financières à l’achat : néant.

7. Restrictions de circulation : Interdiction de circuler à partir de 2024 dans la métropole du Grand Paris. Interdiction de circulation prévue en 2026 dans la Métropole de Lyon et 2028 dans la Métropole Europole de Strasbourg. A ce jour, les interdictions de circulation ne sont pas connues dans les autres zones de faible mobilité des émissions (ZFE-m).

Hormis Paris, plusieurs grandes villes ont décidé d’interdire les véhicules diesel selon des procédures propres à la ville. Ces villes comprennent Clermont-Ferrand, Fort-de-France, Grenoble, Lyon, Marseille, Nice, Reims, Rouen, Saint-Etienne, Strasbourg, Toulon et Toulouse. En Europe, plusieurs villes envisagent d’interdire les véhicules diesel : Bruxelles, Rome, Athènes, Barcelone ou encore Hambourg font partie de ces villes.

8. Consommation : la consommation moyenne de Renault Clio Blue dCi 100 Diesel est de 4,1 à 4,1 litres aux 100 km. A titre de comparaison, la consommation moyenne de carburant de la Renault Clio TCe 90 est de 5,1 à 5,3 litres aux 100 km.

9. Frais d’entretien supplémentaires : aucun.

10. Possibilité de revente d’occasion : difficilement prévisible avec les interdictions de circulation dans les zones de mobilité à faibles émissions (ZFE-m).

Conclusion : Le carburant diesel n’est pas économiquement adapté aux petits conducteurs.

Les surcoûts liés à l’achat d’un véhicule diesel (de 2 000 à 2 500 euros en moyenne) renchérissent le gazole pour une utilisation à moins de 120 000 km.

La perspective d’être frappé d’une interdiction de circulation à partir de 2024 avec une voiture diesel moderne achetée en 2022 est un obstacle total à l’achat.

Acheter un véhicule diesel en 2022 n’est guère une idée rentable.

C’est une très mauvaise idée dans la plupart des cas, notamment pour un gros conducteur qui garde son véhicule diesel plusieurs années dans le cadre d’une location longue durée.

En plus de l’impossibilité pratique de récupérer le surcoût des moteurs diesel, l’interdiction de circulation qui touchera les véhicules plus récents équipés de moteurs diesel réduira le prix des véhicules diesel sur le marché de l’occasion.

Risque associé : Futures interdictions de circulation dans les zones de faible mobilité des émissions (ZFEm). Les zones à faibles émissions de mobilité (ZFEm) visent à réduire la pollution de l’air dans les zones denses les plus polluées.

À Lire  Si vous achetez une voiture d'occasion, faut-il que ce soit la Crit'Air 1 ?

Le gazole, du fait du choix politique fait au travers des vignettes Crit’Air (les véhicules diesel les plus récents sont classés « Crit’Air 2 » tandis que les véhicules essence les plus récents sont classés « Crit’Air 1 » est le premier concerné par les interdictions de circulation.

La première ZFE de France (ville de Paris) a été adoptée en 2015.

Lors du vote de la loi d’orientation de la mobilité (LOM) en 2019, la France comptait 10 ZFE, certaines existantes et d’autres en construction.

Alors qu’elles ne concernaient initialement qu’une seule ville, les ZFE s’étendent désormais aux communes voisines.

La ZFE Grand Paris couvre la capitale et 79 communes, la ZFE Métropole Lille couvre 11 communes, la ZFE Grenoble couvrira 26 communes, la ZFE Lyonnaise s’étendra à 4 communes (58 communes plus tard) et la ZFE Rouen Normandie s’étendra à 12 communes. commune de France métropolitaine.

Aujourd’hui les zones à faible émission de mobilité (ZFEm) désignent Grenoble, Lyon, Nice, Paris, Reims, Rouen, Saint Etienne, Strasbourg, Toulouse, etc.

Les zones à faible émission de mobilité (ZFEm) se multiplient sous la pression des dirigeants pour se conformer aux normes européennes d’émissions de gaz à effet de serre.

Des zones à faible émission de mobilité (ZFEm) sont en cours de création sur tout le territoire français : Aix-Marseille, Montpellier, Toulon…).

Interdictions de circulation en vigueur en 2022. ans en zone à faible émission de mobilité (ZFE-m) :

ZFE Métropole du Grand Paris : les véhicules Crit’Air 4, 5 et NC sont interdits ZFE Métropole de Lyon : les Crit’Air 5 et NC seront interdits à partir de septembre 2022 ZFE Grenoble-Alpes-Métropole : les véhicules Crit’Air 4, 5 et NC les véhicules utilitaires sont interdits et les véhicules utilitaires Crit’Air 3 seront interdits à partir de juillet 2022.ZFE Aix-Marseille-Provence : interdiction des véhicules Crit’Air 5 à partir de septembre 2022.ZFE de Toulouse : les véhicules utilitaires Crit’Air 5 et NC sont interdits Les véhicules utilitaires Air 4, 5 et NC sont interdits ZFE Grand Reims : les véhicules Crit’Air 5 et NC sont interdits ZFE Saint-Étienne : les véhicules utilitaires Crit’ Air NC sont interdits

D’ici fin 2024, il y aura 43 zones d’émission à faible mobilité (ZFE-m) en France.

Tous les conducteurs français seront concernés par les zones à faible émission de mobilité (ZFE-m) en 2025.

La loi Climat et Résilience votée en 2021 stipule que seuls les véhicules munis d’une vignette verte Crit’Air, 1 ou 2, pourront circuler dans les Zones de Mobilité à Faibles Émissions (ZFE-m) à partir du 1er janvier 2025.

Limitation : Les gros conducteurs habitués au gazole constateront un léger surcoût lors de son utilisation, lié à la différence de consommation entre l’essence et le gazole.

Sur la base de la Renault Clio, la différence de consommation entre l’essence et le diesel est de 1 litre aux 100 km en faveur du diesel.

A 30 000 km parcourus, cela représente un surcoût de carburant de 637 euros.

30 000 km parcourus en essence Renault Clio TCe 90 coûtent 2 937 euros en carburant essence SP95.

30 000 km parcourus en Renault Clio Blue dCi 100 Diesel coûtent 2 300 euros en gazole.