ECO MONDAY Sada Assurances : la transformation gagnante de l’assureur de niche

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur pulvinar ligula augue quis venenatis. 

Tous les lundis d’août, Objectif Gard vous propose de découvrir l’histoire de l’entreprise phare du département. Devenu le siège de la filiale française d’une grande mutuelle allemande, le groupe Sada Assurances a connu plusieurs mutations depuis sa création à Nîmes dans l’entre-deux-guerres. Un article que vous auriez pu lire dans le 42e numéro d’Objectif Gard le magazine.

Créée en 1932, la Sada (Société autonome de défense et de secours) était donc à l’origine une association d’usagers de la route gardoise. Cependant, en 1967, l’Automobile Club du Gard devient une compagnie d’assurances, étant agréée en responsabilité civile des conducteurs, puis en assurance non-vie l’année suivante. L’assureur auto et habitation nîmois a été repris bien plus tard par le premier assureur rhénan, avant d’être détenu à 100 % en 1999 par une autre mutuelle allemande, DEVK.

Mais Sada Assurances n’a jamais quitté Nîmes et son immeuble de la rue Scatisse, à deux pas de la préfecture du Gard, construit par l’un de ses premiers gérants, M. Lafargue. Depuis 2009, André Hess, le président du directoire de Sada, salue le lien de l’entreprise avec la ville de Nîmes dans son bureau au 4ème étage, qui offre une vue panoramique sur la tour Magne, les toits du centre-ville et la gare. . Au lieu de déménager dans le quartier d’affaires du Parc George-Besse, le dirigeant et ses associés ont préféré rénover patiemment leur siège historique, investissant environ 2,5 millions d’euros par an pour rénover un étage au cours des quatre dernières années.

Top 30 des entreprises du Gard

Top 30 des entreprises du Gard

« Nous sommes l’une des seules compagnies d’assurances françaises à ne pas avoir son siège en région parisienne », note le dirigeant strasbourgeois. Cette localisation et notre structure à taille humaine font de nous une PME d’assurance avec une prise de décision rapide, une flexibilité et une capacité à proposer des offres sur mesure que d’autres ne proposent pas. »

Une formule qui hisse progressivement Sada Assurances Gard dans le top 30 des entreprises. Depuis les années 2000, l’assureur s’est progressivement désengagé de son activité historique d’assurance automobile pour se concentrer sur l’immobilier professionnel. Dans le même temps, son actuel dirigeant a décidé de fermer ses différentes agences en France pour ne travailler qu’à travers son réseau de 560 courtiers en France et dans les Drom-Com (DOM-TOM et collectivités d’outre-mer). la mer).

Assureur de niche

Assureur de niche

« Depuis que nous avons arrêté notre branche automobile, devenue trop compétitive, en 2019, l’assurance des immeubles de bureaux et des associations d’appartements représentera 70% de notre chiffre d’affaires, dépassant les loyers impayés (25%) et l’assurance multirisque habitation », résume André. Hesse. . Dans le même temps, le chiffre d’affaires de l’assureur « de niche », devenu le leader du marché des loyers impayés en France, a augmenté ces dernières années, passant de 49,4 millions d’euros en 2009 à 180 millions d’euros en 2021.

À Lire  Assurance incendie : êtes-vous bien couvert en cas d'incendie ?

Mais l’entreprise, qui compte déjà 120 salariés à Nîmes – soit 145 au total en France – continue de se développer, recrutant 15 nouveaux postes cette année. « Notre valeur ajoutée réside dans notre capacité à proposer des produits innovants et personnalisés, comme notre nouvelle offre multirisque pour les professionnels de l’immobilier ou l’assurance caution pour les locataires », poursuit le dirigeant. Le spécialiste de l’immobilier, spécialiste de l’assurance, chouchoute ses salariés grâce à des politiques sociales modernes, sachant que ses forces résident dans l’humain.

Capital humain

Capital humain

« Par exemple, nous sommes adeptes du télétravail depuis 2015. Avant d’accoucher, une cinquantaine de nos collaboratrices la pratiquaient régulièrement. Pendant la crise, c’est arrivé à 100 % d’entre eux, et maintenant, alors que chacun peut choisir le nombre de jours qu’il veut travailler à distance, l’entreprise a en moyenne trois jours par semaine », explique André Hess. Un choix utile pour l’administrateur. « C’est moins de stress pour nos employés, plus de tranquillité d’esprit et beaucoup de gain de temps, ainsi qu’une productivité accrue pour l’entreprise », dit-il.

Grâce à la politique RSE (responsabilité sociale des entreprises), Sada Assurances affiche également un indice de parité hommes-femmes de 86% et forme tous ses managers, par exemple, aux risques psychosociaux. Tous les deux ans, l’entreprise fait même réaliser par une société externe un audit interne de satisfaction des salariés sur leurs conditions de travail ou sur l’avenir de l’entreprise. Un modèle de co-construction réussie.

Cent en quelques chiffres : Cent Assurances est le résultat de la Société Autonome de Défense et d’Assistance, fondée en 1932. L’entreprise compte actuellement 145 salariés, dont 120 à Nîmes, et recrutera 15 nouveaux postes en 2022. Avec un réseau de 560 courtiers en France et Drom-Com (DOM-TOM et collectivités d’outre-mer), Sada Assurances réalisera un chiffre d’affaires de 180 millions d’euros en 2021 et un résultat net de 9,6 millions d’euros, soit 12% de plus qu’en 2020. L’assureur nîmois est le leader français de l’assurance impayés de loyer et détient près de 9 % de part de marché sur le segment de l’assurance des associations de logement. Le mandat de son président, André Hess, 64 ans, dure jusqu’en 2024.

Vous pouvez actuellement retrouver le numéro 46 d’Objectif Gard Le Magazine en kiosque jusqu’au 4 août. Découvrez le récapitulatif ci-dessous :