Villa de quatre-vingts ans squattée à Nice : le premier adjoint Estrosi accuse Ciotti d' »atteinte à la propriété privée »

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur pulvinar ligula augue quis venenatis. 

« Celui qui se dit expert en sécurité ne sait donc pas que ce qu’il vient de faire est illégal et s’appelle une infraction au domicile privé. »

Dans le collimateur d’Anthony Borré, le premier adjoint de Christian Estrosi : Éric Ciotti qui est allé lundi à la rencontre des habitants de Robiony Park, un joli petit lotissement en bas du quartier de La Madeleine (Nice-Ouest) dont la vie quotidienne a devenir invivable. puisque la maison d’un vieux monsieur, parti en maison de retraite en 2021, était squattée.

« Ici, tout le monde est en danger : les voisins et les squatteurs eux-mêmes. Il faut que cela cesse », a déclaré le président de la commission financière du conseil de la combinaison lors d’une visite sur place. Avant de demander au maire de Nice et au préfet « d’agir vite ».

« Une affaire privée »

"Une affaire privée"

Une position qui, sans surprise, a plus que engagé le camp Estrosi.

« Quelqu’un qui se dit expert en sécurité ne sait donc pas que ce qu’il vient de faire est illégal et s’appelle une violation de domicile privé. Nous accompagnons la fille du propriétaire depuis plus d’un an dans la démarche judiciaire et psychologique ». a tweeté Anthony Borré.

Et les services de la municipalité rappellent que « c’est un dossier privé (…) Nous avons reçu la fille du propriétaire pour parler de problèmes familiaux sur la succession, entre son père et elle. Depuis, elle refuse d’engager les frais de sécurité. et donc ce bâtiment fait régulièrement l’objet d’intrusions (…) ».

« Elle aurait fait une pré-plainte »… sans preuve

"Elle aurait fait une pré-plainte"… sans preuve

La Ville poursuit : « Elle nous informe qu’elle a déposé une pré-plainte en ligne contre X pour la dégradation (pas de retour de sa part). Nous lui avons fait prendre conscience de la nécessité de sécuriser son bien en renforçant la porte de la porte et l’avons dirigée une procédure d’expulsion classique (huissier/avocat). Nous lui avons transmis les coordonnées du Centre de la Police Municipale afin qu’elle puisse nous contacter librement en cas de besoin. Le Centre d’Accueil des Victimes qui lui a indiqué les démarches à entreprendre concernant la procédure civile et nous lui a conseillé de mettre en œuvre sa garantie de protection juridique attachée à son contrat d’assurance habitation.

Qui fait partie du Parti LR ?

Qui fait partie du Parti LR ?
Le groupe des républicains
Partis membresUnion républicaine des démocrates et indépendants We’re Free Diverse Right
PrésidentOlivier Marleix
représenter62 / 577
PositionnementCentrer de droite à droite

Qui est un républicain ?

Qui est un républicain ?

Un républicain est une personne qui veut fonder une république ou qui défend ses valeurs. Le terme républicain peut désigner plusieurs mouvements politiques différents : En Allemagne, Les Républicains – en allemand, Die Republikaner – est un parti nationaliste.

À Lire  Assurance habitation : plus de 70 euros d'écart entre la Bretagne et l'Ile-de-France

Quel est l’objectif des républicains ? Dans son acception politique, le républicanisme défend l’idée que l’objectif d’un État et le sens de son existence, et de ses décisions, doivent être le bien commun (en latin, res publica : « le bien public »).

Qui est élu au parti républicain ?

Christian Jacob Il a été élu président au premier tour lors du congrès du 13 octobre 2019, devant Julien Aubert et Guillaume Larrivé. Vice-président du parti, il succède par intérim à Christian Jacob.

Qu’est-ce qu’un républicain en Amérique ?

Le Parti républicain a été fondé en 1854 à Pittsburgh pour s’opposer à la loi Kansas-Nebraska qui autorisait la pratique de l’esclavage au Kansas. Les militants républicains y voyaient une preuve du pouvoir des propriétaires d’esclaves, qui conspiraient pour s’emparer du pouvoir fédéral et étendre l’esclavage à travers le pays.

Qui était président de l’UMP en 2013 ?

Qui était président de l'UMP en 2013 ?

Jean-François Copé, confirmé comme président de l’UMP. Le congrès de l’Union pour un mouvement populaire (UMP) du 28 au 30 juin 2013 a permis la mise en place de nouveaux statuts et le report de l’élection du président de l’UMP.

Qui est le président de l’UMP ? Fin septembre 2014, Nicolas Sarkozy annonce sa candidature à la présidence de l’UMP. La campagne officielle oppose Hervé Mariton et Bruno Le Maire. Le 29 novembre 2014, il est élu président avec 64,50 % des voix, contre 29,18 % pour Bruno Le Maire et 6,32 % pour Hervé Mariton.

Comment le régime républicain se met en place ?

La fondation du régime républicain (1871-1929) Après la bataille de Sedan, qui a vu la défaite et la capture de Napoléon III, la République est proclamée le 4 septembre. Le peuple élit à la première Assemblée nationale une majorité monarchique absolue favorable à la paix, désavouant Léon Gambetta.

Comment la République s’est-elle installée en France ? Proclamée le 4 septembre 1870, deux jours après la défaite militaire de l’Empire à Sedan, la République s’établit dans des conditions difficiles. Toujours en guerre avec l’Allemagne, au printemps 1871, il réprime l’insurrection de la Commune de Paris.

Comment les républicains Réussissent-ils à installer durablement la République ?

-Le but des Républicains est d’unir les Français à travers les principes et symboles de la Révolution française : le drapeau tricolore, Marianne, La Marseillaise. Lois constitutionnelles : lois votées en 1875 qui organisent la Troisième République.

Comment s’est construite la République ?

En 1875, des lois constitutionnelles sont votées qui instaurent un régime parlementaire et donnent naissance à la Troisième République. Commune de Paris : Révolte parisienne en 1871 pour une République démocratique favorable aux ouvriers. Des élections législatives et municipales ont lieu régulièrement.

Comment le régime républicain se met en place sous la 3eme République ?

Formant une constitution de compromis, les lois constitutionnelles de 1875 ont établi une république parlementaire bicamérale. Marqués par le renversement de la République en 1851 par son premier président élu, les républicains n’accordaient en pratique au chef de l’État qu’un rôle représentatif.